Back
Image Alt

Quel est le principe de l’assurance-vie ?

Avec l’assurance-vie, le souscripteur économise de l’argent. Pour sa survie, ce placement financier lui permet d’obtenir des intérêts selon la somme investie. Étant propriétaire des fonds, celui-ci est donc libre de récupérer à tout moment le capital ainsi que les intérêts. En revanche, le contrat est immédiatement clôturé en cas de décès. Le fond ainsi que les intérêts sont alors transmis aux bénéficiaires mentionnés dans le contrat. 

Assurance-vie : qui peut y souscrire ?

Tous ceux qui souhaitent souscrire à cette assurance sont libres de le faire. En revanche, il faut savoir que cette opération entraine l’engagement du patrimoine de l’assuré. Par conséquent, des mesures protectrices ont été mises en place pour certaines catégories de personnes. C’est le cas pour les mineurs qui doivent être présentés par leurs représentants légaux comme leur parent ou autres. Pour les individus majeurs sous curatelle, il est aussi possible de bénéficier d’une assurance-vie. Par contre, la signature du curateur est obligatoire dans le contrat. Dans le même temps, les majeurs sous tutelle peuvent aussi en profiter, à condition d’avoir une autorisation provenant du juge des tutelles. Les informations essentielles sur l’assurance-vie sont disponibles sur le site et vous trouverez plus d’informations dans cet article.

A découvrir également : Profitez des avantages de l'investissement immobilier locatif à Caen

Souscrire à une assurance-vie : les différents versements à effectuer

Lorsqu’il s’agit de l’assurance-vie, il existe plusieurs modes de paiement. Tout d’abord, il y a le versement initial qui s’effectue dès la souscription soit par virement bancaire, par chèque ou autre. Ceci dépend des conditions imposées par la compagnie d’assurance choisie. Ensuite, vous avez les versements complémentaires libres. Ici, chacun est libre de placer son argent au moment désiré. Sinon, le versement complémentaire programmé permet au bénéficiaire d’établir une somme définie avec une fréquence de paiement. Ainsi, l’assureur prélève automatiquement le montant requis sur le compte du bénéficiaire.

Assurance-vie : un système multi-support

Les souscripteurs à l’assurance-vie peuvent bénéficier de deux supports différents. À savoir les fonds en euros qui comprennent une garantie en capital provenant de la compagnie d’assurance. Étant donné qu’il s’agit d’un système totalement sécurisé, il n’y a aucun risque de perte du fond. En plus, le versement des intérêts s’effectue chaque année. Sinon, il est aussi possible de choisir les unités de compte qui, contrairement à la première option, ne procurent aucune garantie en termes de capital. Le bénéficiaire est ainsi libre d’investir dans des classes d’actifs différents comme l’immobilier ou autres. Par contre, une baisse au niveau des marchés financiers peut faire perdre une partie de son capital au souscripteur. Malgré cet inconvénient, ce système permet d’obtenir des bénéfices sur le long terme.

A lire en complément : Pourquoi la chute de la crypto ?

Comment gérer le contrat d’assurance-vie ?

Définir le système de gestion de l’assurance-vie est une étape cruciale pour tous les souscripteurs. Ces derniers peuvent bénéficier de trois formules qui ont chacun leur particularité.

  • Gestion libre : permettant de gérer soi-même le contrat en répartissant l’épargne entre les supports proposés.
  • Gestion pilotée : la gestion est confiée soit à un professionnel, soit à un courtier.
  • Gestion sous mandat : la gestion est attribuée à une entreprise de gestion approuvée par la compagnie d’assurance.